Christian FLAVIGNY

psychanalyste

Premières dérives de la Filiation "Post-Loi Taubira"

Il n'a pas fallu longtemps pour qu'un fait divers atteste le problème posé par la prise de contrôle des adultes sur la venue de l'enfant, en quoi consiste la loi Taubira sur « le mariage et l'adoption pour tous ». Sébastien, un "donneur de sperme" qui avait aidé deux homosexuelles, Magali et Flavie à concevoir un enfant, s'est ravisé et a fait "valoir ses droits" auprès de la justice, qui lui a donc reconnu un statut de père de l'enfant (voir la presse, ainsi : Le Monde, « de plus en plus de couples de lesbiennes se tournent vers le don de sperme «"sauvage" », 19 août 2013).

L'enfant se trouve donc doté de trois adultes qui se réclament d'être en situation de parents à son égard. Au plan de son éducation on peut certes estimer que cela ne fait aucun problème, et même au contraire, abondance d'attention ne nuisant pas. Mais cela prive cet enfant de pouvoir référer sa venue au monde à une logique relationnelle qui en ait porté la venue. Le juridique bricole ainsi au gré de l'humeur des adultes, susceptibles de changer d'avis dans un sens comme dans un autre, ce qui est leur droit, mais aboutit au fait que la parole collective de la loi néglige le besoin fondateur de l'enfant d'établir sa raison d'être depuis une situation relationnelle qui l'établisse de façon crédible. Le juridique du coup bricole en fonction d'attentions qui ne sont pas répréhensibles en elles-mêmes, mais sont gérées dans la seule logique des adultes, sans que la loi tienne compte du regard propre de l'enfant pour fonder sa situation personnelle. Cet aspect est l'enjeu pernicieux, maintes fois signalé aux législateurs qui ont décidé de voter la "loi Taubira".

Psychiatre et psychanalyste

121 rue de Charenton Paris 12°
(métro Gare de Lyon)
RV du lundi au jeudi: 01 43 45 43 28
 

Psychiatre et pédopsychiatre 

6 place de la Fontaine 56730
Saint-Gildas de Rhuys
RV fin de semaine: 06 62 18 48 79
 

Expert pour l’agrément en vue d’adoption