Christian FLAVIGNY

psychanalyste

Presse / Médias

13 février 2020 - Valeurs actuelles - Oui, Monsieur le président, le père est «forcément» un homme

Usurper le sens des mots pour défendre une loi qui viole les besoins fondamentaux de l’enfant est plus qu’une faute, c’est une forfaiture.

Valeurs Actuelles a rapporté sur son site internet que vous contestez, Monsieur le Président, que “le père soit forcément un mâle”, vous appuyant sur les propos réducteurs du psychiatre d’adultes Boris Cyrulnik ; permettez-moi de vous expliquer votre erreur (et la sienne), qui porte sur le sens des mots. Sans insister sur le terme de “mâle” qui caractérise habituellement le genre animal, certain que vous ne donnez au terme aucun sens péjoratif pour désigner les hommes ; venons-en donc à l’essentiel ; le père est nécessairement un homme, et de plus : un homme qui a été un garçon dans son enfance. Certes cette condition “d’être un homme” n’est pas suffisante ; mais elle est nécessaire ; toute personne qui serait prétendue être “le père” sans répondre à ces critères, le serait à faux, dès lors que l’approche s’accorde à privilégier le regard de l’enfant sur ce qu’est pour lui “un père”, ce dont nous conviendrons que c’est essentiel. Car la fonction de père, au sens anthropologique, autrement dit humain du terme, est de transmettre à ses enfants, fils et fille, le principe de la paternité. Ce principe ne peut être résumé à un rôle social, celui de partager sa vie avec la mère (ainsi le beau-père, s’il peut jouer un rôle éducatif profitable auprès de l’enfant, n’est pas son père), ni au rôle biologique de contribuer par l’apport de spermatozoïdes à la conception d’un œuf humain (le père peut être le géniteur, mais le géniteur ne fait pas le père ; en témoigne l’adoption), ni au fait de porter sur sa carte d’identité l’identification au sexe masculin (une personne née fille mais ayant obtenu un changement de sexe à l’état civil, ne peut être père au sens psychique, même s’il peut jouer avec profit pour un enfant le rôle de tuteur). 

Lire la suite...

7 Octobre 2019 - Valeurs actuelles - Bioéthique : préserver l'humain face à l'incantation progressiste

Le projet de loi bioéthique, en supprimant la référence à l'enfantement, piège l'enfant et abolit le principe régulateur de la vie familiale, avertit Christian Flavigny, pédopsychiatre, psychanalyste et membre du groupe de travail famille de l'Institut Thomas-More.

L'humain est-il menacé par l'actuel projet de loi bioéthique ? Oui, aussi sûrement que le progrès industriel a abîmé la planète et pour les mêmes raisons. L'équilibre environnemental a été malmené, les océans désormais pollués par la matière plastique et les airs par les émissions nocives. Le progrès n'est pas en cause, mais l'usage irréfléchi des découvertes aboutit à l'épuisement de la planète. L'humain, aussi fragile que la planète, court aujourd'hui le même danger si les principes de son équilibre ne sont pas respectés. C'est le risque du projet de loi de bio éthique actuellement débattu.

Lire la suite...

16-17 février 2014 - Le Monde

L'enfant n'est pas un adulte en miniature
 
Un matériel pédagogique fait débat en ce moment, mis à la disposition d’enseignants d’écoles primaires ; deux livres sont particulièrement contestés : “Papa porte une robe”, et “Tous à poil”. Faut-il s’en émouvoir ? Oui, car de jeunes enfants ne peuvent les ressentir comme le font des adultes, quand bien même les notions en seraient présentées de bonne foi et avec nuance par des enseignants attentionnés. L’enfant n’est pas un adulte en miniature.

Lire la suite...

11 février 2014 - le Figaro

Théorie du genre: faut-il retirer Tomboy des écrans scolaires?

DECRYPTAGE - Les commissions du ministère de l'Education Nationale estiment que le film Tomboy peut être diffusé à l'école primaire. Trois pédopsychiatres, expliquent, pour FigaroVox, quelles conséquences ce film peut avoir dans la construction des enfants.

Lire la suite...


Psychiatre et psychanalyste

121 rue de Charenton Paris 12°
(métro Gare de Lyon)
RV du lundi au jeudi: 01 43 45 43 28  
 

Psychiatre et pédopsychiatre

6 place de la Fontaine 56730
Saint-Gildas de Rhuys
RV fin de semaine: 06 62 18 48 79

Expert pour l’agrément en vue d’adoption